Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 10:00

Le chargement des trémies fini , j'ai voulu avoir un aperçu de quelques wagons présentés ensemble .

Pour les vieilles trémies , les antiques boggies modifiés ( suivant le travail décrit ici ) seront désormais chaussés d'essieux un peu plus récents que j'ai déjà acquit auprès de l'échoppe en modèles réduits " Limousin Modélisme " qui propose moult fournitures en tout genre capables de satisfaire les modélistes exigeants que nous sommes devenus pour la plupart ....!! .

Stock d'essieux de rénovation .

Stock d'essieux de rénovation .

Je possède trois références en stock pour équiper du Jouef .

Normalisées NEM , la réf. N°39 est assez standard , se rapprochant , mais d'un diamètre plus petit ( 11 mm ) , des roues d'origines ; La réf. N°113 propose la même chose avec un profil de boudin de roue beaucoup plus fin cependant ( Norme en RP25 pour les rails à code très bas ) ; La réf. N°17 enfin représente elle aussi un standard mais avec un diamètre de taille encore un peu inférieure ( pour certains petits wagons ou cas particuliers ) .

Pour les trémies dont il est sujet , ce seront des essieux de réf. N°39 qui seront utilisés .

Une fois quatre boggies équipés et montés , en posant sur rail , je me rend compte d'un décalage entre les trois modèles de la rame : Les tampons ne sont , dans un cas , pas alignés avec les trémies " Makette " , mais pas alignés non plus entre les différentes générations Jouef !?

 

Boggie rectifié + Essieux NEM (1) : Décalé .

Boggie rectifié + Essieux NEM (1) : Décalé .

Les plus anciennes trémies Jouef ( sans ouverture de fond ) " collent " avec les " Makette " ; Les nouvelles roues à profil plus bas donnent une hauteur plus convenable .

Mais pourquoi pas avec les autres ?....

Boggie rectifié + Essieux NEM (2) : Correct .

Boggie rectifié + Essieux NEM (2) : Correct .

Visuellement correct pour la hauteur des tampons , la distance entre le boggie et le platage du châssis est aussi à l'avantage sur les anciennes Jouef , avec la caisse qui reste bien tassée sur la voie contrairement aux versions plus récentes , semblant bien hautes sur pattes , avec les boggies en saillie et les roues totalement visibles ; Je regarde plus en détail les deux types de châssis , trouvant facilement ce qui crée cette différence ...

Comparaison et différence des tétons de châssis .

Comparaison et différence des tétons de châssis .

Comme on l'observe , les châssis plus récents ont des tétons de fixation de boggies plus haut que ceux des anciens modèles ( Cerclés en rouge et en vert sur la photo ) . La mesure au pied à coulisse digital confirme le coup d'œil : 6,70 mm contre 5,10 mm .

Je ne sais pas si cela est dû au passage des roues " plastique " vers les roues " métal " dans les années 60 , mais sur les anciennes trémies , des traces de frottements de boudins d'essieux apparaissent sur le dessous ...

En déduction , les plasticiens Jouef ont probablement allongé les tétons afin d'éviter ces contacts sur les modèles plus jeunes équipés des roues métal qui affichent 14,5 mm de diamètre extérieur de boudin .

A moins que ce ne soit pour assurer la " garde au sol " pour le roulage des wagons suite au passage des modèles avec panneaux de fond ouvrants ...!? ( Ces derniers ne tenant que rarement fermés comme on le sait , et risquant de toucher lors des franchissements d'appareils de voie ... ) .

Vue de dessous des châssis .

Vue de dessous des châssis .

Mes nouveaux essieux ne faisant " que " 11 mm  ( et 12,9 mm de diamètre extérieur au boudin ) aucun problème de contact avec le châssis .

Et comme ce n'est qu'un peu de plastique , je décide d'uniformiser les hauteurs des tétons , le look à venir de la rame n'en sera que gratifié .

Direction " usinage " sous la perceuse à colonne ...

Rectification en court .

Rectification en court .

Après avoir réglé les distances , l'usinage avec l'aide d'une fraise ne pose pas de soucis .

En une passe , je descends d'un millimètre 1/2  les plots concernés .

Téton Rectifié .

Téton Rectifié .

La première trémie rectifiée sera de suite remise en situation après remontage des boggies aux essieux NEM .

Cette fois c'est bon pour le rendu : Les hauteurs sont respectées , les tampons alignés , quoique un peu mal montés ( --> vers le bas ! ) sur la trémie Makette prise en référence .

A ce propos , les tampons Makette en question semblent tous montés un peu " lâche " dans leurs logements : On les fixera par un point de colle ( blanche ou néoprène pour que ça reste démontable ...) afin de ne pas les perdre sur le réseau ( Forcément dans un endroit caché , dangereux , de manière inaccessible , et qui fera sauter les rames .... ) .

Résultat de la modif'

Résultat de la modif'

Pendant ces rectifications , en manipulant les trémies , quelques grains de " coke " se sont purgés des chargements ; J'ai dû revenir sur le remplissage des trémies avec colle blanche et déversement de grains afin de refaire ( au moins en deux fois ) les chargements de manière convenable et bien fixés cette fois !

Pour la hauteur , tout rentre dans l'ordre après le coup de fraise " magique " : Les trémies se retrouvent toutes bien affaissées uniformément sur la voie ....

 

...................................................................

Repost 0
Published by Antoine
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 11:00

Une fois n'est pas coutume ( ... mais chez moi si , tout de même ... ) , je continue le travail sur ma rame mais à l'envers ...

En effet mieux vaut s'attacher à la patine avant de s'occuper du chargement ; Trop tard ! J'ai œuvré dans l'autre sens ...

J'en reviens à ma bière préférée ...

Cartonnage ...

Cartonnage ...

Comme pour les trémies Jouef , afin de " remplir " mes trémies " Makette " , je redécoupe des bouts rectangulaires de carton dans mon emballage de bière vidé .

Si pour les Jouef un grand rectangle suffisait , ici il faut ruser un peu avec la présentation quelque peu différente des ouvertures de chargement . Pour chacun des wagons je découpe donc deux pièces cartonnées , de bonne longueur , mais d'une largeur plus courte que nécessaire ... 

Une première pièce sera ensuite posée dans la " bouche " de la trémie ( --> Pour aider en cela le constructeur a bien prévu la chose car il se trouve des nervures en saillie probablement moulées pour cet usage .. ) puis poussée sur un côté latéral , ce qui laisse une longueur libre sur l'autre côté ..

Le second carton sera inséré à l'identique mais en le poussant sur le côté latéral sans couverture cette fois ...

Les deux cartons se chevauchant alors , combleront ainsi toute la surface interne , plus large au niveau des nervures internes qu'à l'ouverture de la trémie ... 

Badigeonnage ...

Badigeonnage ...

Les cartons en place , je reprends ma grosse brosse puis je charge en peinture acrylique noire toutes la nouvelle surfaces obtenue .

Coke miniature !

Coke miniature !

J'ai toujours , parmi mes matières disponibles , mon grand sac de silice à sabler au compresseur . Je vous en ai déjà parlé .. C'est avec cela que j'ai préparé quelques kilos de ballast pour les voies ( voir dans la rubrique " décor " en page N°2 ) .

Ces grains de silice , dans leur teinte naturelle , imitent parfaitement  le coke des hauts fourneaux et feront un chargement de choix pour mes trémies !

Suivant l'enseignement d'André Gay ( Réseau " Chalindrais 2 " ) , je me sers d'un petit tombereau Jouef en guise de godet afin de répartir , sur ma peinture encore humide , le chargement des trémies ...

Chargement effectué .

Chargement effectué .

Contrairement au cas des Jouef , il n'est pas nécessaire ici de donner trop de volume en supplément : Le grain noir se suffit à lui-même !

Je me passe des ajouts en polystyrène qui sont donc inutiles .

Et je travaille à la chaine : Pas de temps à perdre ! C'est un chantier de deux heures maximum qui m'est accordé en ce Dimanche !!...

 

Le Chantier du jour ...

Le Chantier du jour ...

J'enchaine donc le coup de peinture épais puis je charge la trémie de grains noirs afin que cela s'agglomère ensuite en séchant ...

Les chargements se feront de manière éparse pour diversifier le résultat d'une trémie à l'autre .

Pour les Jouef ce travail sera fait un peu autrement car la peinture est déjà sèche depuis une bonne semaine ...

Je charge donc mes grains , puis je " mouille " au brumisateur ( eau + produit vaisselle ) , ensuite je réparti de la colle à bois diluée ( 2/3 , 1/3 ) avec mon biberon et sa canule , comme on le ferait pour ballaster les voies ...

On laisse sécher , puis on ré-encolle une seconde fois afin d'assurer la tenue du chargement ... Le trop-plein des grains non figés sera évacué en secouant " tête en bas " ce qui ne tient pas quelques jours plus tard ... 

Ce second encollage sera également pratiqué sur les " Makette " ( Histoire aussi de garantir la fixation de l'épaisseur du lit versé sur les cartons ) .

Bennes pleines !

Bennes pleines !

Le coke est en place dans les Jouef ...

On ne voit plus l'ombre d'une boule de polystyrène en surface ; La couleur et les reflets obtenus rendent parfaitement l'image du coke chargé en réalité : Noirâtre mais brillant tout de même .

L'aspect verdâtre et transparent de certains grains à disparu avec la peinture noire mise en fond de surface .

Certes j'aurai dû attendre et patiner les trémies avant , mais je pourrai toujours " en remettre une couche " si ça se gâte avec la suite !!...

 

.........................

Repost 0
27 février 2017 1 27 /02 /février /2017 19:00

C'était bien parti avec ces trémies Jouef , mais il me manquait un peu de distance pour reproduire une belle rame d'environ deux mètres de long à atteler à ma 150 P ...

J'en reviens donc à l'achat fait au début de ce mois suite à la promotion proposer par " Pierre Dominique " ....

Parmi les offres du moment , j'ai jeté mon dévolu sur une dizaine de trémies à coke ( ... toujours ... ) constituée d'un panachage de trois des quatre références disponibles du fabricant Allemand Makette . 

J'ai volontairement laissé de côté la référence avec les caisses à flancs lisses faisant plutôt moderne et axée " époque V " .

Mes trémies Makette fraichement parvenues .

Mes trémies Makette fraichement parvenues .

Le choix porte donc sur quatre " 4750.3 " , deux " 4758 " ( --> en fait ce sont six wagons identiques seulement sortis avec des marquages et couleurs différentes ) , ainsi que quatre " 4760.3 " représentant des hauts de caisse un peu plus longs sur leurs ouvertures .

Ces wagons , de fabrication moderne , possèdent des roues aux normes NEM  et des attelages à élongation ; Ils sont bien sûr plus finement reproduit en détails que les vieilles Jouef . Mais cela ne gène en rien , les travaux de salissure et de patine prévus devraient gommer le choc générationnel au sein de la rame .

Pour l'heure , il me fallait un " cobaye " destiné à trainer à la queue de la formation . Un des " 4750.3 " se prêtera bien volontiers à mes caprices ....

" Volontaire désigné " sur le dos ....

" Volontaire désigné " sur le dos ....

Le principe est maintenant familier à ceux qui parcourent mes déambulations : Un petit montage électronique embarqué permet d'alimenter deux leds sur le wagon de queue .

Ce matériel roulant se démonte assez facilement ; Le châssis en Zamac qui sert de lest est lié au dessous de la caisse par quatre vis ; Il est également bloqué en bout par les quatre tampons qu'il convient d'ôter au préalable .

Le point délicat concerne les reproductions de tuyauteries qui sont en plastique et qui passent devant les têtes de vis --> Elles tiennent par des têtons plastique enfoncés dans le châssis ; On pourra dégrafer tout ou parti de ces accastillages ; Attention de ne pas trop les brusquées en passant le tournevis si on ne le fait que partiellement : Risque de casse ...

Une fois le châssis et la caisse séparés , il faut également faire attention aux deux marchepieds ( en plastique aussi ) qui restent accrochés sur la caisse .

Pour la partie embarquée , je reprend mon panel de diode anti-retour , résistance , condensateur ( Ici deux jumelés ... ) .

Pour faire un captage simple sur un seul essieux ( Ce qui reste suffisant , surtout avec la réserve de courant que j'installe : Deux fois 1000uF --> les leds restent alimentées pendant prés d'une minute en coupant la tension !.. )  , je repars aussi avec mon montage fait d'un bout de circuit imprimé et de deux palpeurs en fil de bronze phosphoreux .

La réserve anti-clignotement + les palpeurs .

La réserve anti-clignotement + les palpeurs .

Après repérage des distances , un trou sera fait dans le fond de la trémie afin de passer les fils d'alimentation de courant provenant des palpeurs . Le choix de deux condensateurs jumelés est dicté par le " V " du fond de caisse ( du moins en " A " dans le bon sens ) : Un condo. posé de chaque côté et le montage se répartit harmonieusement en se calant au mieux ...

Pour les fils , comme rien ne sera sollicité par mouvement de rotation comme avec un boggie , du fil téléphonique rigide fera l'affaire ...

Certes le cheminement est plus ardu à faire qu'avec des fils souples , mais tout se tient une fois la place trouvée .

Premier temps : Placement de la réserve et des fils ....

Premier temps : Placement de la réserve et des fils ....

Les fils et palpeurs sont soudés sur le C.I. , mais avant placement et collage , la longueur en sus rentrant dans la caisse par le trou effectué .

Sous les dessous , sur le châssis remis en place ( ... au final démonté pour pas grand chose ... ) , la plaque de C.I. est fixée à la colle néoprène transparente et les palpeurs sont placés et mis en forme pour capter le courant de chacune des faces des flancs de roues de l'essieu , le tout sans trop exercer de pression ( On affleure la surface , le courant passe , c'est suffisant ... ) .

On veillera à bien respecter les polarités du montage pour que les leds s'allument dans le bon sens de roulage du wagon !....

 

Prise de courant montée .

Prise de courant montée .

Une autre option simple de captage du courant ( sans morceau de C.I. et palpeurs ) aurait été de percer deux trous ( un au dessus de chaque axe d'essieux ) et de faire sur ces axes un enroulage lâche de quelques tours avec les bouts de fils dénudés au cuivre ( en inversant forcément un des deux essieux ... ) .....

Cul de la queue ....

Cul de la queue ....

La prise de courant vérifiée ( Ohmmètre ) on peut s'atteler à la pose des deux leds " lanternes " .

Repérage de l'emplacement de pose , marquage par deux points au marqueur fin , perçage à la Dremel à vitesse minimum avec un foret de 1 mm pour chaque patte de led ( soit quatre trous .. ) .

On termine par enfiler les pattes et corriger le placement avant collage : Facultatif et préférable de mettre un petit point de Néoprène dans ce cas ( Car restant démontable , contrairement à la Cyano. , plus probante , mais aux capacités " définitives "... ) .

Montage interne soudé

Montage interne soudé

Les pattes traversantes seront ensuite croisées , soudées directement sur place entre elles ( --> + .. [ - .. + ] .. - .. ) et aux fils de sortie des condensateurs , sans oublier au passage de placer la résistance limitatrice de protection dans le circuit .

Ce travail se faisant au fer à souder dans la caisse même , il faudra être prudent et attentif à ne pas fondre le plastique , l'ouverture réduite ne facilitant pas la manœuvre .

Test du montage

Test du montage

Tout étant monté , le moment de vérité est venu !

On place le wagon équipé sur une portion de voie sous tension ; Le verdict tombe ...

Dans mon cas une des leds avait flanché lors du pliage interne de ses pattes ( Contact aléatoire et allumage itou --> j'ai dû re-démonter et remplacer la défaillante .. ) ...

C'est donc le wagon après la seconde intervention qui est prit en photo pendant son test .. On ne réussi pas toujours tout du premier coup ...

...........

Repost 0
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 20:00

De nouvelles parutions ne feront pas trop de mal pour la continuité de mon blog laissé un peu en désuétude ces derniers temps ...

Occupé à bien d'autres choses en ce moment , je garde bien évidemment mes Ptit-trains à l'esprit et , même si les priorités sont parfois ailleurs , il faut cependant garder un minimum de lien avec la passion ...

Fin 2014 ( ... comme ça passe ... ) j'avais revu la motorisation d'origine trop juste de ma 150 P DJH .

Bien qu'amélioré avec le placement d'un tender motorisé Jouef revu ( moteur changé ) , le résultat en évolution n'était pas assez fiable à mon goût : Surtout dû à un relatif manque de puissance ; Rien que le poids de la loco ( tout en métal et très lourde ) absorbait une trop grande partie des possibilités de roulement . La loco en HLP était OK mais avec des wagons attelés .... ce n'était pas la peine .

Pour une loco de  " puissance " devant arracher de lourdes rames on était " hors des clous " ! Retour de la Belle sur le feu ...

.........

J'ai donc , depuis 2 années , encore en attente une refonte plus léchée de cette 150 P, laissée ouverte et à nouveau désossée sur l'établi , ce qui me titille l'œil lorsque je suis amené à passer pour quelques outils dans mon atelier .... 

" L'occasion faisant le larron " , suite à la réception au début du mois d'un E-mail de la part du VPCiste en modèles réduits " Pierre-Dominique " portant sur quelques promotions récentes , je n'ai pas résisté à l'appel d'une petite commande de matériel roulant supplémentaire .

Bien sûr , je n'ai pas agit sans un minimum de convictions !

Une fois la 150 P opérationnelle ( ...??....!!?... ) , il faudra bien lui mettre quelques wagons " au cul " ; Je le sais , je le savais déjà auparavant ...

Du coup , j'avais commencé à lui monter une rame dédiée en constituant " une longueur " suite à différents achats de vieilles trémies à coke Jouef . Au gré de ceux-ci , une dizaine de trémies furent achetées .

Parfois trop las pour les gros travaux sérieux , selon les envies et " heures perdues " du jour , je passe un peu de mon temps pour de menus travaux ... C'est le cas avec ces trémies qui , en chantier , avancent lentement .

Elles ont toutes été débarrassées de leurs essieux et boggies ( certains étant encore d'antique crochets " harpon " ) , puis , à l'aide de mes fabrications en résine , les pièces manquantes ou cassées ont été corrigées . Il s'agit essentiellement des rambardes / garde corps ( assez fragiles ) , de quelques volants de commandes aussi ....

Rambardes de réfection pour vieilles trémies Jouef

Rambardes de réfection pour vieilles trémies Jouef

Volants de réfection type Jouef

Volants de réfection type Jouef

Les pièces requises , une fois faites , ont été collées ( cyano. ) puis peintes en Gris , pour les rambardes , et en Jaune pour les volants ( retouche sur l'ensemble des volants de la rame pour ces derniers ) . De petites touches de Rouge seront aussi appliquées par endroits .

Sur les modèles avec " trappes inférieures ouvrantes " , j'ai carrément collé les volets des trappes entre-eux de manière définitive ...

La 150 P sera une Nordiste " Charbonnière " !!

Sa rame sera une pleine cargaison de coke en transit pour les hauts fourneaux produisant l'acier attendu en sidérurgie ; Donc les trémies doivent être pleines ...

Pour reproduire le remplissage j'ai commencé par découper ( au massicot ... ) des rectangles de carton rigide adaptés aux dimensions des trémies de façon à garantir un niveau haut de chargement  --> " On est dans le Nord ici ... " : Il s'avère que le carton de ma marque de bière préférée se prête à merveille à cet usage !!... ( NDLR ) .

Une fois mes petits cartons débités , je les colle ( colle blanche " à bois " ) puis je coupe quelques morceaux de polystyrène de récupération afin de donner du volume en sus ; Ils viennent à leur tour se coller en place sur mes cartons ...

Une fois fait , une grosse couche de peinture Noire acrylique sera badigeonnée sans délicatesse sur le tout pour recouvrir l'ensemble .

Détails Trémies Jouef remise en état et pré-chargées .

Détails Trémies Jouef remise en état et pré-chargées .

Forcément les grosses boules noircies qui résultent de ce travail ne font pas du tout réaliste ; On corrigera cela ...

En attendant,  l'opération similaire est menée à terme sur toute la rame .

10 Trémies en travaux

10 Trémies en travaux

Dans ce panel de différentes provenances , on distinguera facilement les quatre plus anciens modèles avec " fond non ouvrable " à cause de leur couleur " Rouge / Brun UIC " ( Quoique l'une d'elle soit une transition --> Encore en ancienne couleur mais avec fond ouvrable ... avant mon collage récent ... ) .

Ils étaient marqués en Blanc " VB " sur leurs flancs et possédaient de vieux autocollants en papier pour les petits étiquetages ; J'ai gratté le Blanc et les autocollants , un petit coup de ponçage fin , puis j'ai repris les zones de marquages en les recouvrant rapidement au pinceau d'une teinte maison assez similaire à l'originale des caisses ...

Les six autres restent dans leur Gris de provenance , avec les étiquettes de grandes marques en latéral ...

.........

Repost 0
23 novembre 2016 3 23 /11 /novembre /2016 11:12

Aux Lecteurs .....

Bonjour à Tous !

J'espère que ceux qui me suivent ou attendent des suites ne sont pas trop déconfits car c'est malheureusement le calme plat sur le Blog depuis un bon moment ...

Non pas que je ne fasse rien (!) mais , la vie étant telle qu'elle est , les activités se sont délitées ces derniers mois avec beaucoup d'annexes , voir de tracas , qui s'enchaînent sur cette période , assez en creux au niveau ferroviaire .

Lors des courses toutes les quinzaines , je " zieute " toujours les magasines abordant nos petites machines , c'est déjà çà .....

Je visite aussi au quotidien les sites tels que " Chalindrais 4 " ( dont on vient de " couper les vivres " --> SFR a mis un terme aux " pages perso " de ses utilisateurs , j'espère qu'André trouvera un palliatif !.. ) ou encore " Le blog de Piouls " ( une excellente référence de travail ! ) toujours autant " léché " de JC Barbut ... 

En fin de semaine passée , j'ai remis subrepticement les doigts sur l'ordinateur portable pour créer quelques itinéraires avec CA Train sur le réseau virtuel ...

L'envie est bien présente " de m'y remettre " mais je ne suis pas encore cloné ( ... heureusement pour ma femme d'ailleurs ...!!... ) .

Une période propice arrivera bien tantôt afin de glisser à nouveau le pied à l'étrier !

Et puis , pour revenir sur le sujet : Le réseau est pour la retraite ( vous savez lorsque l'on est vieux et rabougrit ... ) ; Comme avec les programmes de la droite ( .. qui risque , je le crains , de passée en 2017 .. ) il y a de forte chance qu'elle n'arrive pas avant deux décennies avec les rallonges annoncées ... j'ai ... plutôt " on va me donner " , un peu de champ de manœuvre ...

Fin de la parenthèse .

Avec Mes Salutations et à bientôt ! 

 

Repost 0
Published by Antoine - dans Autour du Train
commenter cet article
26 juillet 2016 2 26 /07 /juillet /2016 10:30

.........

Le camping , l'été , c'est bien normal !

Nos filles partant ensemble en visite à Londres une semaine durant , je calais mon planning pour profiter de leur absence afin de finir de tout mettre à terre ...

Juste avec Madame , on peut plus facilement se passer de certaines commodités et manger " sur le pouce " plusieurs jours durant !

Il ne restait que l'ensemble des meubles "évier-plaque de cuisson" comme gros œuvre à traiter .. mais sans évier , sans plaque .. sans four ... un peu dur pour une cuisine ....

J'avais résisté à l'envie de commencer plus tôt car je voyais la fin de mes vacances arriver ; Le jour de leur départ , en début d'AM , une fois le café avalé et la vaisselle du midi faite , j'attaquais le chantier sans attendre .

Coupure du gaz , coupure de l'eau , démontage de la plaque , de l'évier .. Arrachage des plans de travail restants , désolidarisation des éléments bas ...

En milieu de journée , la zone , sale ( encrassée même !! ) , était mise à nu .

Dernier mur dégagé

Dernier mur dégagé

Ne restait plus qu'à observer les vestiges cachés jusqu'alors , comme par exemple le tuyau souple d'arrivée du gaz de ville ( Faisant la liaison vers la plaque .. ) , tuyau périmé depuis ... 2006 !! ....

Aussi , la crasse graisseuse tapissant le sol , " l'arbre de Noël " , fait de "rabouts" de diverses sortes de tuyaux pour l'arrivée et la distribution de l'eau froide .

Les tuyaux en cuivre faisaient d'ailleurs un peu peur à voir , car non protégés de peinture et d'aspect assez corrodés en surface .

Tout cela remarqué , il ne me restait plus qu'à nettoyer le mur des quelques tasseaux de maintien en bois , ainsi que des reliquats d'isolation en polystyrène .

Le soir venu , la zone était mise au clair , le mur net , le sol propre , le tuyau rigide du gaz suspendu d'une manière un peu aléatoire (!) , et l'évier remis en place de façon scabreuse (!) , camping oblige ... mais au moins facilement re-démontable au quotidien .

Démontage du dernier mur fait

Démontage du dernier mur fait

Dès le lendemain , et les jours suivants , je m'attelais à la suite logique des hostilités pour les divers remontages .

La fin de la pose du stratifié ( un peu gênée par d'anciennes évacuations présentes à fleur de sol ) , le déplacement du tuyau d'arrivée d'eau froide ( rendu obligatoire par le fait de la modification de l'épaisseur de l'isolation ) , la pose de l'armature pour la future isolation en question .

Avancements sur le dernier mur .

Avancements sur le dernier mur .

Travaillant sur l'arrivée d'eau , j'ai profité pour revoir la distribution sous l'évier , en installant une nourrice en lieu et place de " l'arbre de Noël " .

Nourrice pour l'eau froide en place

Nourrice pour l'eau froide en place

Bien visible sur le cliché , le tuyau d'arrivée du gaz de ville passablement oxydé , avec , en prime , un raccord de soudure juste sous les évacuations de l'évier , " l'endroit rêvé " pour ce genre de travail .

Même si j'aime faire par moi-même , parfois il faut le savoir et le matériel . Le tuyau de gaz devait de toute façon être modifié pour une rallonge le conduisant en milieu de grand mur latéral .

Par chance , un ainé et voisin , Claude de son prénom , possède le nécessaire pour ce genre d'intervention !

Aussi , j'achetais le matériel ( Vanne de sécurité , tuyau souple pour gaz de ville neuf " à vie " , une couronne de 5 mètres de cuivre recuit ) puis je préparais le terrain en vue du jour décidé pour la modification .

Avec une telle longueur de recuit , cela suffisait pour remettre au propre , depuis la zone corrodée sous l'évier , avec uniquement deux soudures à faire .

Pour le piano : Préparation de l'arrivée de gaz

Pour le piano : Préparation de l'arrivée de gaz

En attendant la venue de mon bricoleur , pour aussi débarrasser un peu les environs , je remis les éléments hauts à la place qu'ils allaient désormais occuper .

Eléments hauts placés

Eléments hauts placés

Jour " J " !

Non sans une pointe d'appréhension , et suivant les directives établies oralement au préalable , je coupais l'arrivée du compteur de gaz de ville vers 13h00 , déconnectais , puis purgeais ( avec l'aide de mon compresseur d'air ) la ligne complète ...

A 14h00 pétantes , le voisin arrivait !

A 14h40 , les deux brasures au cuivre/argent 1000°C étaient faites , la ligne était testée sous pression d'air ( Avec un appareillage spécifique ... ) et validée grâce à de l'anti-fuites ne laissant rien voir comme anomalie . A 15h00 , le gaz était rétabli et le travail terminé .

Juste après avoir ramené le matériel du voisin ( chalumeau assez lourd ) j'eu cependant quelques difficultés pour remettre en fonction notre chaudière ; La ligne était encore remplie d'air comprimé ! Et comme le gaz de ville , détendu pour la distribution au compteur , n'arrive qu'à 20 Mbars de pression , il fallait évacuer en masse tout cet air présent en bout de ligne ...

Comme un neveu et mon beauf étaient de passage cette AM là pour boire un café et admirer les avancements , ils me donnèrent un coup de main salvateur et le piano prit aussi sa place dans la cuisine , cela aidant pour purger la ligne " gaz " de l'air présent et permettre , en même temps , de faire un premier test pour les 5 brûleurs dorénavant disponibles ....

Nouveau tuyau de gaz en place

Nouveau tuyau de gaz en place

Une fois l'épisode du gaz au clair , je poursuivais avec le fignolage de la pose de l'électricité , la pose de la laine de roche , puis la pose des panneaux de BA13 pour reconstituer le mur ....

Mur plaqué .

Mur plaqué .

Vient ensuite " le tartinage " à la colle , à l'enduit , les passes de ponçage , puis le blanchiment du mur ( y compris le petit bout non fait du mur latéral ) et la mise en peinture des tuyaux en cuivre pour bien les différencier !...

Mur enduit et blanchi .

Mur enduit et blanchi .

Angle au propre ....

Angle au propre ....

Les gros travaux les plus contraignants étaient enfin terminés ... et il ne me restait plus que quelques jours avant la reprise du travail ....

............

Repost 0
24 juillet 2016 7 24 /07 /juillet /2016 15:00

Aujourd'hui Dimanche .

Après la ripaille Dominicale constituée de quelques gallinacées rôties et de pois , petits et verts , en accompagnement , je viens de prendre quelques photos ...

Non pas que je veuille vous parler de plats culinaires , aucun sentiment affectif sur le sujet ...

Si je suis encore dans la cuisine pour les travaux , je scrute pourtant toujours le monde de nos modèles réduits au quotidien .

Avec la dernière parution de notre Mr Barbut National ( Salut à Toi Jean-Claude !!.. ) , le sujet d'une 050TA m'a soudainement remis la cervelle en mode actif ...

Une 050TA , j'en ai acquis une il y a un bail !

Une version de la DB , à " Franciser " donc ... , loco qui avait un soucis : Après réclamation auprès du vendeur , elle ne m'aura coûté qu'une cinquantaine d' Euros , car elle ne fonctionnait pas lors de la réception ...

Cependant la panne fût bien vite résolue : Un des charbons moteur était presque " disparu " ; Un petit usinage sur un morceau de balai de démarreur de voiture plus tard , j'avais un beau charbon de remplacement et la loco était à nouveau opérationnelle !

Opérationnelle , mais toujours à " Franciser " .

Devant le beau spécimen présenté par Jean-Claude , j'ai eu une pulsion d'achat (!) et je me suis dégoter une loco ( .... une de plus !... ) , plus exactement un doublon , en l'occurrence une seconde 050TA ...

Mes deux 050TA ...

Mes deux 050TA ...

Sur EBay Allemagne , je me suis acheté un modèle Fleischmann " Européen " ( Réf : 4095 ) , de couleur noire en état neuf , avec la planche de décalco' pour les différentes destinations d'usages possible ( France , Belgique , Suisse ... ) .

Maintenant que je possède cette nouvelle venue , je pense que je pourrai sans sourciller m'attaquer à la " Francisation " de l'ancienne en ma possession .

On en reparlera le moment venu !...

Repost 0
Published by Antoine - dans Aujourd'hui ...
commenter cet article
19 juillet 2016 2 19 /07 /juillet /2016 10:30

...........

Une première semaine pour blanchir les deux murs ( galandage , véranda ) , une autre semaine pour blanchir le mur mitoyen .. mais .. pas que !!

En plus du haut , pendant les temps de séchage des différents enduits et couches de peinture , je m'occupais également du sol .

Repartant de la délimitation provisoire faite à l'entrée dans la cuisine deux ans avant , j'avais repris et continué au plus loin possible l'avancée de l'isolation + de la pose du stratifié sur le sol ... " Exit " le vieux carrelage vert , le sol était radicalement changé en version chêne vieilli/blanchi ...

Le nouveau sol posé ...

Le nouveau sol posé ...

Limite maxi atteinte .

Limite maxi atteinte .

Le plus loin que je puisse aller était la limite du dernier ensemble de meubles au niveau de l'évier toujours à sa place d'origine .

...

Comme les Femmes ont parfois des " lubies " ou des phobies , la mienne ne veut pas voir de " barre de seuil " dans la maison ... Elle trouve que cela fait " Vieilles Gens " !...

Aussi , lorsque je lui indiquais que j'allais en poser une entre la cuisine et le vestibule , je sentais bien que l'idée ne plaisait pas du tout ...

Autre idée d'intérieur évoquée ensemble depuis longtemps : Eclaircir le fameux vestibule !

Si le sol est en carrelage clair , les murs sont encore tapissés de lambris teintés bois et des huisseries sont elles peintes en vert d'eau ...

Propre mais pas très plaisant à l'œil comme le montrent les photos suivantes ...

Le vestibule ( sol depuis le garage  )

Le vestibule ( sol depuis le garage )

Le vestibule ( mur en lambris )

Le vestibule ( mur en lambris )

Le vestibule ( porte allant au garage )

Le vestibule ( porte allant au garage )

Idée personnelle ; Moi qui ne pense qu'au maintien de la chaleur pour la saison hivernale : J'ai , depuis longtemps , l'idée d'aussi changer la porte allant au garage pour une porte de service semi-vitrée ...

Suite à une requête (!?) , j'avais fait des calculs savants et le verdict était tombé : Tout juste Suffisant !

J'aurai normalement assez de stratifié restant afin de pouvoir faire courir en continuité l'habillage du sol jusque dans le vestibule .

D'où , un matin au réveil , l'opération de débarras dudit vestibule pour prendre les quelques photos montrées , et de poursuivre le chantier du sol depuis la cuisine vers le garage , annihilant ainsi tout espoir de voir une barre de seuil à cet endroit ; Avec le sol d'un seul tenant , je veux bien reconnaître que c'est plus joli aussi ....

Donc , je passe une journée 1/2 pour poser l'isolation et le stratifié , puis Madame et Notre Grande se mettent au travail " peinture " plusieurs jours durant , profitant de la vacation des lieux pour tout blanchir des murs au plafond .

A aujourd'hui nous sommes rendu ainsi :

Le nouveau sol .

Le nouveau sol .

Les lambris blanchis .

Les lambris blanchis .

Ne reste que la porte ....

Ne reste que la porte ....

Mon " gros " compresseur est reparti à sa place ; quelques matériels de bricolage ont réinvestis le vestibule en transit ...

La porte sera achetée sous peu lorsque je grouperai les derniers achats encombrants avec la nécessité de location d'un fourgon ....

Encore une chose de faite !

Si nous étions encombrés avec les meubles , les affaires et victuailles sorties de partout , le camping devait s'intensifié avec l'étape suivante ...

Il me restait devant moi une bonne semaine pour m'attaquer au dernier mur et tout ses tenants ....

.....................................

Repost 0
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 10:30

............

Peu de poussières , murs déjà faits ... Ces débuts d'hostilités n'était que hors-d'œuvre ....

La suite devait corser un peu les choses . Le temps qu'il me fallait c'était pour de plus amples mouvement de troupes !...

En premier lieu la colonne contenant le four devait disparaître ...

Et comme " Sous les pavés , la plage ..." , " Sous la colonne , l'électricité " !...

La colonne est démontée .

La colonne est démontée .

La colonne tombât donc ... Les meubles bas de la zone aussi ... Le plan de travail avait été décroché mais conservé pour le moment comme " zone tampon " assez utile ...

Pour l'alimentation électrique des fours du piano ( ... et bien qu'en catégorie " classe A " moins gourmands .. ) , je devais récupérer le gros câble en 6 mm² qui courait jusqu'à maintenant uniquement au niveau du four .

Ce câble avait déjà été rallongé une fois . J'ai donc dû ré-ouvrir le plâtre pour revenir au point de jonction supérieur . J'aurai pu remonté directement jusqu'au compteur électrique général qui se trouve à deux mètres plus loin ... Ce n'est pas pour le prix d'une longueur de câble en sus que j'aurai été ruiné !

Cependant le tableau n'est pas facile d'accès car noyé sous des lambris dans le vestibule puis je n'avais pas trop envie de recreuser " à l'aventure " dans les parties refaites récemment .

Une fois ce départ atteint , une longueur de quatre mètres en 6 mm² serait nécessaire pour prolonger suffisamment la source " grosse tension " jusqu'au raz du sol .

Saignées faites puis rebouchées .

Saignées faites puis rebouchées .

En plus du passage du gros câble qui descend vers l'emplacement du piano , je devais aussi déplacer la prise murale ( qui se dédouble au passage ) ainsi que prévoir l'alimentation pour la hotte aspirante . Les saignées furent conduite , les raccordements faits , les ouvertures rebouchées ...

Les meubles hauts furent eux aussi débarrassés de leurs contenus puis décrochés pour ces travaux ... On case le tout comme on peut dans la maison , c'est le chantier !

Pour " bien faire " , la réfection totale de ce mur aurait pu être effectuée , mais comme il s'agit d'un mur mitoyen , le petit isolant présent sera jugé " convenable " .

Après la partie droite , sur ce même mur , la partie gauche ne restera pas en reste et subira un sort parallèle .

Grand mur mitoyen dans son ( presque ) entier .

Grand mur mitoyen dans son ( presque ) entier .

Meubles hauts et bas dégagés , prise de gauche recentrée et également doublée .

La zone étant toute libérée , je profite pour refaire les enduits au propre sur toute la surface . La vieille peinture " bas de gamme " présente couvre à peine le placo' , il faut corriger le tir !

Le mur , bien que non refait entièrement , retrouvera ainsi un aspect enfin correct .

On pourra d'ailleurs voir que j'avais entamé ce travail de fond sans démonter les meubles lors de l'acquisition de la maison en 2004 ( Partie haute des murs visible , bien rectifiée , bien blanchie ) .

Mur repris .

Mur repris .

Les passes d'enduits poncées , les deux passes d'une bonne peinture industrielle blanche de qualité rafraichissent le mur comme par enchantement ....

Sur deux/trois endroits des 11 m² de ce mur de menus défauts resteront décelables mais pour de l'ancien repris c'est plus qu'acceptable .. et radicalement plus saillant ; Puis comme me diraient " Les Femmes de la maison : " Pourquoi tu te casses les pieds ? Les meubles seront devant !! ...."

Pas vraiment à tort .. mais bon .... c'est ainsi ....

...................................

Repost 0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 10:30

......

Holidays On !

Cette fois les dés sont jetés , j'ai du temps devant moi , ç'est parti , j'attaque " bis " sérieusement le gros chantier prévu !

Fin Juin , je reprends là où j'aurais dû continuer l'automne passé ; Les gros œuvres de deux des murs étant faits , j'attaque l'entre-collage des plaques , le bouchage à l'enduit ... En fait la partie salissante , poussiéreuse , et par trop rebutante .....

Passe de colle , ponçage , passe d'enduit , ponçage , seconde passe d'enduit ( pour les défauts résiduels ... ) ponçage ....

Il faut bien cela pour obtenir un mur assez propre ; Même si cela paraît moche au premier regard , en cet état , une surface prête à peindre donne en substance ceci :

Mur des portes à galandage prête à peindre

Mur des portes à galandage prête à peindre

On pourra voir qu'un rouleau a déjà été "essuyé" sur un bout de plaque ..

J'ai réellement bien avancé déjà ! De la peinture a gagné le placo' ailleurs ....

Le commencement des travaux a débuté par le grand et long mur de séparation de la véranda ....

A reprendre par le début , les portes ne me résistant que trop peu , et avec les soucis causés par le froid cet hiver , la dernière porte vitrée ( celle menant vers la véranda ) est partie faire un tour dans le jardin ....

Relique de la réfection de la maison dans les années 80 , le châssis en alu' sans rupture de pont thermique , le double vitrage plus étanche , la périphérie de fermeture plus étanche non plus , tous ces critères m'ont finalement décidés à changer la porte . En remplacement , j'ai monté une porte de service semi-vitrée en bois .

Certes la surface de verre est réduite , la clarté est amenuisée , mais pour le froid et le vent ça ne passe plus !

Les portes seront peintes plus tard , en une teinte claire qui n'est pas encore définie à aujourd'hui ; J'ai ma petite idée mais " il faudra voir avec La Chef !! ".... .

Il manque aussi ( et toujours ) les carreaux sur les deux portes montées en galandage ; Tant que la peinture n'est pas faite ...

Porte allant vers la véranda changée ( ... celle couleur bois ... )

Porte allant vers la véranda changée ( ... celle couleur bois ... )

Autour de la porte c'est blanc ! Le mur a donc changé d'aspect et de couleur ...

Et encore ce n'est que la première couche de la sous-couche .... Pour le moment tout sera passé en blanc " hôpital " avec deux passes de blanchissage ; Pour la teinte finale du mur le choix n'est pas encore déterminé non plus ... il faudra y revenir ...

Mur de séparation cuisine - véranda

Mur de séparation cuisine - véranda

Pour ce qui est de " faire de la poussière " cela se passe bien . Merveilleusement bien même !!...

Un neveu travaillant en atelier municipal , m'a prêté une grosse ponceuse industrielle avec aspirateur intégré . C'est " un gros bébé " sur roulettes mais excellemment pratique à l'usage . Le travail se fait un peu dans le bruit mais en travaillant calmement les retombées de poussières sont réduites de 95% ...

Pour faire une pièce complète c'est vraiment l'idéal ! Un truc à louer pour un gros chantier ...

La grosse ponceuse industrielle .

La grosse ponceuse industrielle .

En bout de mur se trouvaient des tuyauteries ...

Pour facilité le travail sur le mur , en prévision aussi du futur décalage du mur derrière l'évier , j'ai modifié/coupé trois des quatre tuyauteries présentes .

Afin de " faire vite " , j'ai utilisé des raccords rapides sans soudure sur le tuyau d'arrivée de l'eau chaude , tout en le simplifiant avec un long flexible inox remplaçant les multi coudes soudés en bas de mur ...

J'avais vidé et laissé vides les circuit du chauffage central pendant deux jours .. mais la chaudière n'a pas vraiment apprécié (!) et elle s'est mise en défaut de surchauffe ( --> car le corps de chauffe des radiateurs vide --> déclenchement du thermistor ) .

Afin de pouvoir continuer à avoir la production d'eau chaude sanitaire ( Pour la douche de fin de journée de travail c'est plus pratique et comme cela Madame est contente pour faire sa vaisselle !... ) , j'ai aussi fini par installer deux manchons rapides sans soudure ainsi qu'un petit flexible inox remplaçant le radiateur sur les coupes des tuyaux du chauffage .

Avec les travaux que j'aurai à faire pour les nouveaux raccordements au propre pour le(s) radiateur(s) ( --> Je pense à remettre notre ancien panneau mural (démonté du salon-séjour) dans la véranda pour couper le froid l'hiver et tempérer un peu la pièce .. ) , j'ai profité de ce travail pour placer deux vannes de barrage sur le circuit du chauffage .

Dernier point : On pourra voir un beau tuyau jaune !

Rassurez-vous je ne fais pas une cuisine " art-déco" . Non , j'ai simplement décidé de matérialiser visuellement et efficacement le tuyau d'arrivée du gaz de ville ....

Trop trompeur , quatre tuyaux descendent aux même endroit ; on pourrait se dire que ce sont l'aller-retour du chauffage et les arrivées d'eau chaude et froide pour l'évier .

Le cheminement du gaz depuis le compteur en façade sur la rue est vraiment mal fait dans cette maison ; On est en 22 mm en montant jusque dans les combles pour redescendre ensuite et aller à la chaudière dans la salle de bain , puis , ça se divise en 14 mm , pour rejoindre la cuisine , sans distinction , et en croisant d'autres tuyaux de chauffage , d'eau courante ...

Le coin des tuyaux modifiés

Le coin des tuyaux modifiés

J'ai failli me faire avoir et faire une catastrophe par deux fois en bricolant , je me méfie comme de la peste des tuyauteries maintenant ( Ils étaient vraiment " tordus d'esprit " les plombiers de cette maison !!.. )

Au moins dans la cuisine , ça aura le mérite d'être clair et net ( Je reparlerai de notre tuyau de gaz ... )

............................

Repost 0